Confort thermique et ventilation naturelle

Home / Confort thermique et ventilation naturelle

Avec l’amélioration des conditions de vie, et la haute spécialisation des activités humaines, l’homme moderne a perdu ce rapport à l’habitat, et ce savoir empirique a été “oublié”.

 

L’homme a voulu affirmé sa domination sur son environnement et sa puissance technologique, en niant le lieu et son climat : c’est l’Architecture internationale des gratte-ciel de verre et d’acier qui se sont édifiés partout, qui ne peuvent être viables sans air conditionné ou chauffage, et qui contrairement à l’image de puissance qu’ils symbolisent, sont dépendants d’un approvisionnement en énergie très important. La conception architecturale bioclimatique s’inscrit dans la problématique contemporaine, liée à l’aménagement harmonieux du territoire et à la préservation du milieu naturel.

 

Le concept d’architecture bioclimatique est basé sur l’utilisation des ressources qui sont toujours présentes dans la nature : le soleil, le vent, la végétation et la température ambiante. Elle tente à tirer parti de ces énergies disponibles sous forme de lumière et de chaleur :

 

Plus de lumière -naturelle- pour mieux relier l’homme à son environnement et réduire le coût de fonctionnement de l’éclairage artificiel

 

Plus de chaleur -naturelle- pour freiner les consommations en énergie marchande et limiter les atteintes à l’environnement Les techniques dites “passives” utilisent les phénomènes naturels de transfert de l’énergie afin d’obtenir des gains ou des pertes de chaleur à travers l’enveloppe du bâtiment. Ces techniques permettent d’assurer que de tels gains ou pertes de chaleur soient bénéfiques aux occupants en créant des conditions de confort physique et psychologique désirées, tout en limitant le recours aux systèmes mécaniques de chauffage et de climatisation. A ce confort (chauffage et lumière) accru, il faut ajouter une économie substantielle en termes de coût. Le “bioclimatisme” est aussi bien applicable dans l’habitat domestique que dans le secteur public.

 

Cette démarche, partie prenante du développement durable, optimise le confort des habitants tout en minimisant l’impact du bâti sur l’environnement. L’approche bioclimatique intervient de façon interdépendante à tous les niveaux de la construction et de la vie du bâtiment. Après restitution des données physiques liées aux différents climats, les modes de transferts énergétiques sont exposés ainsi que les paramètres techniques concrets qu’ils induisent dans la construction. Les critères de conception évoluent ensuite graduellement, de l’insertion du projet dans le site à son fonctionnement propre.

 

La protection de l’environnement extérieur et l’optimisation qualitative de l’espace intérieur, tout en considérant les aspects sociaux, économiques et culturels sont aussi l’objectif de la bioclimatique et de notre équipe. En outre deux grands thèmes découlent de notre problématique et qui sont résumés en grand titres :

 

Développement de stratégies de contrôle passif dans l’exploitation des énergies renouvelables.

 

Mise en valeur du potentiel microclimatique et des techniques de refroidissement naturel.